Saviez-vous que Le Jalon est la seule résidence au Québec à desservir les femmes vivant avec un trouble de santé mentale et des problématiques liées à la justice?

Le Mûrier a mis cette résidence sur pied en 1998 afin d’offrir à 12 résidentes, issues du milieu hospitalier ou carcéral, un suivi intégré. Sur place, elles bénéficient du soutien d’une psychiatre ede l’équipe d’intervenant(e)s communautaires.

Nous avons constaté avec les années que ces femmes vivent un niveau de désaffiliation social élevé; leur trouble de santé mentale grave rend leur intégration à la collectivité difficile, tout comme leur historique judiciaire. Elles sont donc grandement affectées par la pauvreté, l’exclusion et l’insécurité alimentaire. Cela les met également plus à risque de vivre avec des problèmes de santé physique comme le diabète, l’obésité et les maladies cardio-vasculaires.  

Des solutions sur mesure 

Cherchant à améliorer leur qualité de vie et leur sécurité alimentaireLe Mûrier a souhaité proposer au Jalon la recette éprouvée de Cuisinons ensemble 

Ce projet particulier se décline en trois étapes. La première consiste à offrir aux participantes deateliers d’apprentissage individualisés à domicile (dans le studio de la personne) pendant 10 semaines. Ces ateliers sont donnés par une cuisinière formatrice bénévole.  

La deuxième étape est la tenue d’un club alimentaire dans un organisme partenaire, permettant aux participantes d’explorer les services existants dans la collectivité.  

La troisième étape offre du soutien aux participantes afin d’intégrer des programmes d’insertion au travail dans le domaine de l’alimentation.  Parmi ceux-ci, la Fabrique à Bouffe pourrait notamment les accueillir dans une activité de stage d’expérimentation au travail. 

L’appui financier de la Fondation canadienne des femmes 

Pour financer un tel projet, la Fondation canadienne des femmes (FCC) et ses partenaires nous ont offert une généreuse subvention de 20 000 $.  

La FCC finance des programmes partout au Canada pour soutenir les collectivités et les communautés où les besoins sont les plus pressants. « Ces programmes s’attaquent à quatre problèmes urgents: la violence fondée sur le genre, la sécurité économique, le renforcement du pouvoir d’agir des filles et le leadership inclusif. »  

Une lettre des résidentes du Mûrier accompagnait la demande de subvention. En voici un extrait:  

Nous résidentes du Jalon, sommes partenaires à part entière dans l’organisation de nos services et dans le fonctionnement de [l’organisme] Le Mûrier.  

Par cette lettre collective, nous désirons vous faire part de notre soutien à cette demandeNous savons comment parfois la vie peut être ombrageuse. Ce type de projet est pour nous une lumière de bienveillance qui nous aide à améliorer notre vie.  

Merci à la Fondation canadienne des femmes et à ses partenaires d’avoir cru en notre projet. 

Les premières participantes du projet; on les voit ici avec la coordonnatrice du Jalon lors de leur premier contact avec la cuisinière-formatrice. Les ateliers individuels débuteront en octobre, à raison de 3 heures par semaine pendant 10 semaines.