Nadia Juin est intervenante au Mûrier depuis près de quinze ans. Elle a travaillé dans presque tous les services résidentiels, côtoyant diverses clientèles, acquérant chaque fois de l’expérience nouvelle. Depuis quelques années, elle contribue au mieux-être des résidentes du Jalon au sein de l’équipe d’intervenantes de Guylaine de Tonnancour.

Le Mûrier a la chance de pouvoir compter sur des employé(e)s dévoué(e)s et qui s’investissent à long terme. Nous tenions à valoriser cet engagement, et c’est pourquoi nous croyons que la relève doit venir de nos rangs. Un nouveau programme a donc été mis en place pour préparer le recrutement et la formation pour les futurs coordonnateurs et coordonnatrices.

Le comité de direction, formé des coordonnateurs, de la direction générale, des ressources humaines et de la gestion des bâtiments, s’est réuni afin de cibler les personnes ayant les aptitudes et le savoir-être nécessaires pour occuper un poste de coordination. C’est à ce moment que Nadia a été identifiée, tout comme une autre collègue aux compétences pertinentes ; c’est finalement l’ancienneté qui a tranché sur celle qui deviendrait la première « cobaye » (c’est Nadia qui le dit !) de ce programme de la relève.

Formation personnalisée et partage des connaissances

Pour une première expérience, on peut dire qu’on n’a pas fait les choses à moitié ; c’est Mme Diane Vinet, consultante en gestion et anciennement directrice générale de l’Association canadienne pour la santé mentale – Filiale de Montréal, qui a été recrutée pour « coacher » la recrue.

Mme Vinet accompagnera Nadia au cours des prochains mois afin de l’outiller dans son évolution. Première étape : rencontrer puis sonder les membres du comité de direction sur différents aspects, à l’aide d’un questionnaire. Ce processus lui permettra de se faire un portrait global du Mûrier et de mieux comprendre le rôle qu’elle aura à jouer en tant que coordonnatrice.

Elle devra ensuite faire une présentation du Mûrier devant le comité de direction ; cela lui permettra de partager sa compréhension du fonctionnement de l’organisme, de sa vie associative et de ses services. Elle sera encouragée à s’exprimer librement sur les forces et les faiblesses de la direction ; comme le Mûrier valorise un mode de gestion participative, elle sera ensuite invitée à donner son point de vue sur ce qui pourrait être amélioré, et la façon de s’y prendre.

Au courant des prochains mois, elle pourra aussi être exposée à diverses situations afin de la préparer à son futur rôle de coordonnatrice : assister à des comités, évaluer des résidentes, chercher des solutions à des problématiques réelles. Les coordonnateurs pourront l’impliquer dans différentes démarches pour qu’elle touche à tout.

Bref, une formation complète et respectueuse de son rythme et du bagage d’expérience et de connaissances qu’elle a à offrir au Mûrier. Le processus permettra à Nadia de développer davantage ses compétences, et à ses collègues de partager leur expertise.

Au départ, Nadia était hésitante quant à ses capacités à prendre en charge des responsabilités accrues ; grâce au soutien qu’elle reçoit de la part de la gouvernance et des membres de l’équipe, elle affirme que ses craintes ne la freinent plus dans sa progression.