Promouvoir la sécurité alimentaire

Le Jalon

L’insécurité alimentaire est vécue par 13,6 % de la population de Montréal, dont 3,1 % en situation grave.  

Nous estimons que les personnes vivant avec un trouble grave de santé mentale sont deux à trois fois plus nombreuses à vivre de l’insécurité alimentaire.  

Malheureusement, pour plusieurs d’entre elles, l’alimentation est un budget compressible en cas d’imprévus financiers. Certaines personnes nous disent qu’elles se passent de nourriture pendant plusieurs jours, d’autres mangent des aliments périmés, peu nutritifs et à rabais.  

De plus, elles ne savent souvent pas comment s’approvisionner en aliments sains, comment les préparer et les conserver. Elles vivent également du découragement par rapport à la préparation des repas, en raison de leur contexte de solitude et d’isolement. Elles utilisent peu les services de la collectivité qui pourraient les soutenir.   

L'insécurité alimentaire

« Mon médecin m’avait dit : “manger bien ça coûte pas cher” mais… viens t’mettre à ma place j’avais envie d’y dire. Essaye de manger sainement… avec le budget qu’j’ai… tu vas t’apercevoir là… nous autres on a essayé, on l’a expérimenté (…). Toute allait là-d’dans pis on manquait d’argent pour le reste. »

« Moi ce qui m’arrive c’est de ne pas avoir le goût d’aller en chercher. Pis il reste presque rien pis ça me fait peur. Parce que ça fait des jours et des jours que je ne feel pas pis je me demande quand est-ce que je vais pouvoir aller m’acheter quelque chose pour manger. »

« Des fois heu, j’arrive pas à m’acheter de, d’la nourriture (…) Tout c’que j’achète c’est du lait, du jus, des céréales, des bananes, des yogourts. Quand j’ai tout acheté ça, ben là j’n’ai pu d’argent. »

« Ben moi j’aime pas vraiment aller faire l’épicerie. C’est quelque chose qui me stresse un peu. Faque des fois, quand j’ai des choses…. J’y vais pas. J’utilise qu’est-ce que j’ai. Mais à un moment donné, ça vient que il me manque d’affaires. (…) Tsé quand il reste pas grand-chose, pis là… faut je me force pour aller faire l’épicerie, ça me stresse. »

Sécurité alimentaire : «  L’accès pour tous et en tout temps, à suffisamment d’aliments pour mener une vie active et saine. Ceci devrait inclure au minimum l’accessibilité à des aliments nutritifs et salubres, de même que la capacité d’acquérir des aliments personnellement acceptables par des moyens socialement acceptables. »

« Dans son Plan d’action global pour la santé mentale (2013-2020), l’OMS souligne que les personnes atteintes de dépression majeure et de schizophrénie ont de 40 à 60 % plus de risques que la population générale de mourir prématurément, du fait de problèmes de santé physique (cancers, maladies cardiovasculaires, diabète, VIH) et par suicide (OMS, 2013). Une mauvaise santé physique et de mauvaises habitudes de vie ont accéléré l’augmentation de la morbidité et de la mortalité dans cette population (McElroy, 2009). »

Catherine Briand, Rose-Anne St-Paul, Amélie Dumont, Laurence Longpré, Alex Chayer, Martine Côté et Claude Saint-Georges

Cuisinons Ensemble - Une pratique nouvelle favorisant l’autonomie et la responsabilisation des personnes atteintes de troubles mentaux graves

Notre approche

Le Mûrier offre différents programmes d’aide et d’entraide qui ont pour objectifs d’améliorer la qualité de vie des personnes composant notre clientèle, de les aider à se réaliser et de soutenir leur démarche vers un mode de vie autonome.

Au niveau de la sécurité alimentaire, cet accompagnement leur donne des outils concrets pour se prémunir contre la pauvreté et favoriser leur intégration dans la collectivité. Du même coup, on lutte aussi contre la désaffiliation sociale.

Cuisinons ensemble est un programme d’apprentissage culinaire offrant des ateliers personnalisés à domicile ainsi que des clubs alimentaires dans des organismes partenaires du quartier.

La Fabrique à Bouffe est une cuisine de production du Mûrier. Chaque année, 15 000 repas à prix modique sont distribués aux résident(e)s du Mûrier, à d’autres locataires de nos immeubles et parfois à ceux d‘organismes partenaires.

Dirigée par un cuisinier formateur, la Fabrique à Bouffe accompagne également des personnes qui désirent vivre un projet d’expérimentation au travail.

Explorez une autre page

Services résidentiels

DONS ET ADMINISTRATION

2615 boulevard Pie-IX
Montréal, Qc, H1V 2E8

Téléphone : (514) 254-6110
Télécopieur : (514) 254-1211

info@lemurier.org

Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 10380 6154 RR0001

SERVICES RÉSIDENTIELS

Nos services résidentiels sont offerts par l'entremise du mécanisme d’accès régional coordonné par le CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal - référez-vous à votre professionnel de la santé. 

CUISINONS ENSEMBLE

(514) 729-4123

cuisinonsensemble@lemurier.org

SUIVEZ-NOUS